Iqad al-Himam : Sagesse 58

Publié le 28/03/2018 par Karim C 2

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

Que ton obéissance ne te réjouisse pas du fait qu'elle provienne de toi, mais réjouis-toi car Dieu l'a faite jaillir en toi. Dis : «Ceci provient de la grâce de Dieu et de Sa miséricorde ; Voilà de quoi ils devraient se réjouir. Il est bien mieux que tout ce qu'ils pourraient amasser.

Je dis : Dans un hadith sacré évoqué précédemment, il est dit que celui qui éprouve de la joie quand il fait le bien et qui s’afflige quand il désobéit à Dieu est croyant.

Il existe trois types de gens qui se réjouissent lorsqu’ils font un acte d’obéissance. Le premier groupe s’en réjouit car ils espèrent gagner le paradis grâce à leur obéissance et s’éloigner d’un châtiment douloureux par cela. Ils croient que leur acte sont faits par eux et pour eux, ils ne comprennent pas que cette obéissance n’est aucunement due à leur force ou leur puissance. Dieu Le Très-Haut désigne ces gens par les paroles « C’est Toi que nous adorons »

Le deuxième groupe se réjouit de leur obéissance car il s’agît d’un signe de l’agrément de Dieu, de son acceptation et du fait qu’Il nous rapproche de Lui. Cet acte est donc une cause de rapprochement et de proximité, c’est un cadeau du Généreux Roi. Cette obéissance est alors telle une monture, permettant à celui qui la chevauche d’être en présence de la béatitude. Les gens de ce groupe-là voient que ce n’est pas eux qui agissent et ils voient qu’ils ne possèdent pas non plus en eux la force ou la puissance. Ils se voient simplement portés et conduit par la force et la volonté prééternelle, dirigés par la volonté originelle. Dieu Le Très-Haut les désigne par Ses paroles : « C’est Toi dont nous implorons le secours ». L’adoration des gens du premier groupe est pour Dieu tandis l’adoration des gens du deuxième groupe est par Dieu et par Sa Volonté et il y a une grande différence entre eux.

Le troisième groupe ne réjouit que de Dieu et de rien d’autre. Ils sont éteints d’eux-mêmes et ne subsistent qu’à travers Dieu. S’ils voient un acte d’obéissance ils n’y voient que la faveur divine et si un acte de désobéissance émane d’eux, ils s’excusent auprès de Dieu avec la courtoisie qui Lui sied. Leur joie ne diminue pas s’ils commettent une faute, et elle n’augmente pas si un éveil se manifeste en eux ou s’ils font un acte d’obéissance, car ils sont par Dieu et pour Dieu. Ce sont les Connaissants de Dieu.

Ô disciple, si tu te vois faire un acte d’obéissance ou un bienfait sache qu’il n’émane pas de toi-même, car si c’est ce que tu crois tu es parmi les associateurs de Dieu. Et Dieu n’a absolument pas besoin de toi ni de ton obéissance, Il n’a pas besoin qu’on Lui donne. Le Très-Haut dit : « Celui qui lutte, ne lutte que pour lui-même. Dieu ne dépend en rien des mondes ». Le prophète, que les prières et les salutations soient sur lui a dit en parlant pour son Seigneur : « Ô Mes serviteurs, sachez que même si les premiers et les derniers d’entre vous, ainsi que les hommes et les djinns de votre communauté possédait le cœur de l’homme le plus pieux et de celui qui Me craint le plus, cela n’ajouterai rien à Ma Royauté ». Il faut se réjouir de l’obéissance car il s’agît d’un cadeau que Dieu t’a fait, te prouvant ainsi qu’extérieurement la Générosité et les Bienfaits de Dieu te touchent. Réjouis-toi du fait que c’est par Sa Grâce et Sa Miséricorde que tu obéis. Dieu dit : « C’est là un effet de la Grâce de Dieu et de Sa Miséricorde : Qu’ils s’en réjouissent donc ! ». La Grâce de Dieu est Sa Guidée et Sa Satisfaction. Sa Miséricorde est Sa Proximité et Son Élection.

On peut dire que Sa Grâce et Sa Faveur c’est l’Islam et que Sa Miséricorde c’est le Coran. Ou encore, que Sa Grâce c’est la Guidée de la religion et que Sa Miséricorde c’est le Paradis et ses délices. On peut aussi dire que la Grâce de Dieu c’est l’Unicité à travers les preuves et les arguments et que Sa Miséricorde c’est l’Unicité à travers la contemplation est l’attestation par la vision. Beaucoup d’autres choses ont été dites. Comme la joie que procure l’obéissance peut parfois donner l’illusion qu’il faut s’attarder à la regarder, le maître écarte cette idée et dit dans la sagesse suivante :

Sagesse précédente Sommaire Sagesse suivante

Commentaires (2)

Nouveau commentaire

de Salam Jeudi 03 octobre 2019 à 23h20
Est-ce que cette sagesse correspond bien au texte au dessous ?

de Aurélien Lepine Vendredi 04 octobre 2019 à 12h15
Wa 3alaykoum salam wrwb
Merci de votre remarque ! Effectivement, erreur de notre part, le texte n'était pas le bon.
Le voici corrigé !